Note 1

La ferme de Quennevières (Oise)

 

Pour mieux connaître les événements, cliquer ICI

En 1915, la ferme de Quennevières a été complètement détruite. C'est là  où le 264ème R.I a combattu et  que le soldat Jean Bouchaud a été tué par une balle  ou un de ces éclats d'obus que nous sommes à ramasser. De ces morceaux de ferraille, on en  trouve à chaque pas que l'on fait sur la terre retournée de cette ferme. Plusieurs  milliers d'obus ont éclaté sur cette surface : c'est à en faire frémir même en ce moment : après cent ans de labours, la terre recrache des milliers d'éclats de toute dimension. 

 

 Ce panneau placé sur un batiment  agricole  en l'année centenaire 2014 rappelle le souvenir du 6 juin 1915. La photo du dessus montre la charge du régiment 2ème Zouaves . Cela n'empêche pas le souvenir des autres régiments qui y ont participé , en particulier  le 264ème R.I. qui vient d'Ancenis.

Les stèles et le panneau sont sur le "circuit des Zouaves" dont la butte aux Zouaves se situe à 1 km.de la ferme de Quennevières.

 

 Ce bout de ferraille trouvé sur le terrain est un exemple de ces milliers d'éclats d'obus disséminés sur les hectares qui entourent la ferme de Quennevières.

Le bilan a compté 3000 ennemis tués ou blessés et du côté Français nous avons eu 250 tués et 1500 blessés. 

 

 Cette stèle :" Aux combattants de la Loire Inférieurs ( 1914/1918) Pélerinage de L'UNC le 24 avril 1953"

 Cette stèle en forme de menhir est une pierre de granit apportée de Bretagne scellée en terre de Picardie.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.